Procès de la genèse d’une représentation sociale

On se familiarise avec l’étrange en traversant deux processus majeurs : ancrage et objectivation. Ils sont souvent décrits comme étapes dont l’un précède l’autre. On n’a pas d’information univoque – on n’est pas d’accord sur ce qui constitue le premier procès. Dans l’ancrage, on s’efforce à ancrer une idée étrange, la réduire aux catégories etLire la suite « Procès de la genèse d’une représentation sociale »

Conflit conjugal, une notion culturelle – part 2

Étudier une représentation sociale, selon Abric (2003), implique, en premier lieu, de s’interroger sur ses éléments fondamentaux constitutifs de son noyau central. Tous les éléments de la représentation n’ont pas la même importance. Certains sont essentiels, d’autres importants, d’autres, enfin, secondaires.

Conflit conjugal, une notion culturelle – part 1

Les violences conjugales sont des conflits conjugaux, c’est une opinion bien partagée par les Indonésiens. S’il existe le groupe polémique, il n’est que minoritaire.  Il y a dix ans*, les Indonésiens ne connaissaient pas encore les « violences conjugales».  C’est la promulgation de l’UU PKDRT qui fit entrer ce mot dans la société indonésienne. Désormais, lesLire la suite « Conflit conjugal, une notion culturelle – part 1 »

Perméabilité des savoirs

Depuis toujours on sépare le savoir expert et profane, en considérant que  le savoir expert est supérieur. Il est plus prestigieux et respectueux de rédiger un article scientifique qu’un ouvrage de vulgarisation. Celui-ci est considéré comme une sorte de dévalorisation ou déformation du savoir scientifique. 

Qu’est-ce qu’une victime?

  En interrogeant 48 professionnels français et 76 professionnels indonésiens qui prennent en charge des affaires des violences conjugales dans chaque pays (forces de l’ordre, magistrats, avocats, psychologues, conseillers juridiques, et assistants sociaux), nous avons appris que la réponse à cette question dépend du groupe de professions auquel nous appartenons. 

Thêmata au cœur des représentations sociales

En amenant le concept de thêmata dans la théorie des représentations sociales, selon Markova (2015), Moscovici suppose que les thêmata scientifiques proviennent du sens commun. Ainsi, il relie deux formes de pensée : scientifique et sens commun. Il considère les thêmata essentiels. Il les situe au cœur des représentations sociales. C’est la structure profonde, laLire la suite « Thêmata au cœur des représentations sociales »

L’infidélité : est-elle sexuée ? 

Une croyance persiste à s’imposer dans les esprits : un homme trompe toujours sa femme avec une femme plus jeune et plus sexy. En Indonésie, cette croyance mélangée au mysticisme et la misogynie crée l’image de la femme fatale employant une magie noire qui perturbe la vie du couple. 

Denise Jodelet et « Belle Invention »

Denise Jodelet n’oubliera jamais le jour là où Serge Moscovici soutenait sa thèse dans l’amphithéâtre Louis Liard à la Sorbonne. Dans son souvenir, la salle était pleine, les gens devaient même s’asseoir sur les marches qui divisaient la salle en trois parties. Mais ils écoutaient dans un silence religieux. Pour elle, c’est la soutenance deLire la suite « Denise Jodelet et « Belle Invention » »

Dynamics of mind : Modèle dialogique des représentations sociales

Un modèle dialogique de représentations sociales est un modèle ou une approche qui met l’accent sur le rôle du langage et de la communication dans l’élaboration des représentations sociales. L’appellation “modèle dialogique” vient de Moliner et Guimelli d’après l’ouvrage d’Ivana Markova “Dialogicality and social representations : dynamics of mind” (2003). Markova elle-même n’a pas définiLire la suite « Dynamics of mind : Modèle dialogique des représentations sociales »