Adieu, mon amour

Elle n’existe plus, la douce, la vulnérable Elle te manque, un peu, beaucoup, énormément Un sourire doux, un regard tendre  Les yeux riants versant des larmes Une soumission, une rébellion Les petits doigts te caressaient Les lèvres fines t’embrassaient Passionnément, éperdument Elle t’admirait, elle t’adorait, elle t’idolâtrait Elle t’aimait de tout son cœur