Conflit conjugal, une notion culturelle – part 1

Les violences conjugales sont des conflits conjugaux, c’est une opinion bien partagée par les Indonésiens. S’il existe le groupe polémique, il n’est que minoritaire.  Il y a dix ans*, les Indonésiens ne connaissaient pas encore les « violences conjugales».  C’est la promulgation de l’UU PKDRT qui fit entrer ce mot dans la société indonésienne. Désormais, lesLire la suite « Conflit conjugal, une notion culturelle – part 1 »

Les cinéraires, une nostalgie

Toi et moi, nous dansons sur les vestiges Nous balançons les jambes fatiguées sur les ruines éparses Nous nous sommes rencontrés dans la douleur du chagrin, dans les lambeaux du passé Dans l’incompréhension de soi, nous nous sommes déchirés, nous avons blessé ceux qui nous aimaient et que nous aimions Mais je savoure tous lesLire la suite « Les cinéraires, une nostalgie »

Perméabilité des savoirs

Depuis toujours on sépare le savoir expert et profane, en considérant que  le savoir expert est supérieur. Il est plus prestigieux et respectueux de rédiger un article scientifique qu’un ouvrage de vulgarisation. Celui-ci est considéré comme une sorte de dévalorisation ou déformation du savoir scientifique. 

La victime, elle n’y est pour rien, mais est-elle une véritable victime ?

« La victime, elle n’y est pour rien » me rappellent les professionnels de la justice en France à propos de l’innocence de la victime. Une compréhension que les professionnels indonésiens n’ont pas. Toutefois, en France et en Indonésie, une loi universelle s’applique pour les professionnels de la justice : pour être reconnue comme telle,Lire la suite « La victime, elle n’y est pour rien, mais est-elle une véritable victime ? »

Qu’est-ce qu’une victime?

  En interrogeant 48 professionnels français et 76 professionnels indonésiens qui prennent en charge des affaires des violences conjugales dans chaque pays (forces de l’ordre, magistrats, avocats, psychologues, conseillers juridiques, et assistants sociaux), nous avons appris que la réponse à cette question dépend du groupe de professions auquel nous appartenons. 

Thêmata au cœur des représentations sociales

En amenant le concept de thêmata dans la théorie des représentations sociales, selon Markova (2015), Moscovici suppose que les thêmata scientifiques proviennent du sens commun. Ainsi, il relie deux formes de pensée : scientifique et sens commun. Il considère les thêmata essentiels. Il les situe au cœur des représentations sociales. C’est la structure profonde, laLire la suite « Thêmata au cœur des représentations sociales »