Hypatia, qui est-elle?

Hypatia (ou Hypatie) est une philosophe néoplatonicienne, astronome et mathématicienne grecque d’Alexandrie. Femme de lettres et de sciences, elle est à la tête de l’école néoplatonicienne d’Alexandrie, au sein de laquelle elle enseigne la philosophie et l’astronomie. Elle est aussi la première mathématicienne dont la vie est bien documentée.

En effet, son nom même renvoie à l’idée de « sommet ». L’adjectif grec hypatos signifie « le plus haut ».

Hypatia (ou Hypatie) est une philosophe néoplatonicienne, astronome et mathématicienne grecque d’Alexandrie. Femme de lettres et de sciences, elle est à la tête de l’école néoplatonicienne d’Alexandrie, au sein de laquelle elle enseigne la philosophie et l’astronomie. Elle est aussi la première mathématicienne dont la vie est bien documentée.

En effet, son nom même renvoie à l’idée de « sommet ». L’adjectif grec hypatos signifie « le plus haut ».

Hypatia est connue pour avoir construit un astrolabe planisphérique, un instrument utilisé pour calculer la date et l’heure en se basant sur les positions des étoiles et des planètes. Elle rédige un commentaire sur les Arithmétiques, œuvre en treize volumes de Diophante écrite aux environs de l’an 250. Elle écrit également un commentaire du traité d’Apollonios de Perga sur les sections coniques. Il faut un haut degré d’habileté mathématique pour être capable de faire ce commentaire. Pas que, elle crée également un Canon astronomique, un ensemble de tables décrivant les mouvements des corps célestes.

Socrate le Scolastique raconte dans son livre VI de l’Histoire de l’Église que Hypatia, la fille du Philosophe Théon, avait fait vraiment un grand progrès dans les sciences qu’elle surpassait tous les Philosophes de son temps. Elle enseignait dans l’école de Platon et de Plotin. Un nombre presque infini de personnes accouraient en foule pour l’écouter. La réputation que sa capacité lui avait acquise, lui donnait la liberté de paraître souvent devant les Juges, sans perdre la pudeur, ni la modestie, qui lui attiraient le respect de tout le monde (dans Antoine Houlou-Garcia, 2018).

Hypatia est donc la symbole d’une femme intelligente, cultivée, et indépendante. Elle confirme ce que déclare François Poullain de la Barre : l’esprit n’a pas de sexe. Toutefois, une femme indépendante et intelligente est considérée dangereuse : En 415, Hypatia a été assassinée par les hommes de main de Cyrille, les parabalani. Elle pourrait être en effet la première « sorcière » punie sous l’autorité chrétienne.

Hypatia est aujourd’hui devenue une figure emblématique, utilisée comme porte-parole de causes aussi diverses que l’anticléricalisme, le romantisme hellénisant, le positivisme ou encore le féminisme.

Références : Antoine Houlou-Garcia, 2018. La véritable histoire d’Hypatie.

Anne-Françoise Jaccottet, 2010. Hypatie d’Alexandrie entre réalité historique et récupérations idéologiques : réflexions sur la place de l’Antiquité dans l’imaginaire moderne.

Illustration : Silvia Dotti.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :